• Visiteurs

    Il y a 8 visiteurs en ligne
  • octobre 2017
    D L Ma Me J V S
    « juil    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • Messagerie

    Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

  • Mes albums récents

    • Album : Said Sadi a Boghni juillet 2011
      <b>404766_10150464045297427_400151672_n</b> <br />

Reponse/Mise au point

Posté par rcd section de Boghni le 22 octobre 2017

ban

Mise au point

« A chacun de vos mensonges, nous répondrons par dix vérités »

 

1-      Nous tenons à remercier  le futur ex- P/APC et ses alliés du PT (ils ne veulent pas que leur noms soient cités), d’avoir confirmé nos « allégations » concernant l’état lamentable de notre commune. La seule différence entre notre constat et le leur, se situe au niveau de l’ampleur des dégâts qu’ils ont occasionné à notre belle cité.

2-      La SONELGAZ n’a jamais eu à couper  l’électricité durant les 02 mini-mandats du RCD (1990-1993/2005-2007) car nos élus, en bons gestionnaires, ont toujours honoré les factures de cette entreprise. User d’un mensonge, aussi éhonté, est indigne.

3-      Le siège de la Mairie a subit, au moins à deux reprises entre 2012 et 2017, une coupure d’électricité. Mais au lieu de payer les factures, l’alliance dirigée par le P/APC et le PT  a eu recours à un branchement illicite (piratage) à partir du parc communal pour alimenter le siège de la Mairie.

Un Maire, voleur d’électricité ! C’est du jamais vu, même en Algérie !

4-      Aucune réponse n’a été apportée à propos du bradage du patrimoine communal (cinéma, forteresse de Boghni…) et l’attribution illégale des logements sociaux qui a permis à des milliardaires d’en bénéficier.

5-      Le RCD Boghni se félicite d’avoir forcé la main au P/APC pour qu’il daigne, enfin, donner un semblant de  bilan. A ce sujet, il convient de noter ce qui suit :

-          Le P/APC n’a pas eu l’honnêteté intellectuelle  d’associer son allié (le PT) à ce faux bilan, car il s’agit bien d’une gestion à deux.

-          Les réalisations dont ils parlent, sont le fruit du programme de l’amélioration urbaine, lancé il y a de cela plus de dix ans. Même dans la commune de Bir Ghbalou, le service d’état civile est informatisé et opérationnel, les trottoirs ont été revêtus de carrelage avec la même couleur rouge (c’est le cas dans toute l’Algérie). Il est inutile de s’approprier des projets pensé et réfléchis ailleurs. Par contre, on aurait aimé voir ces mêmes responsables veiller à la bonne exécution de ces projets, au vu des multiples carences constatées dans leur réalisation.

-          Cette alliance a géré la commune de Boghni comme s’il s’agissait d’une simple superette.

-          Par manque de vision à long terme, aucun projet de développement n’a pu être inscrit au profit de la commune de Boghni, pendant leur long mandat de cinq ans.

6-      Des présidents de commissions ont perçu des salaires, pendant  cinq ans, à ne rien faire (même pas une réunion).  Seule la présidente de la commission sociale, fait exception à ce tableau noir.

7-      A l’adresse du futur ex- P/APC et ses alliés du moment : 

Contrairement à vos élucubrations, Les citoyens de notre commune savent que le seul parti présent sur le terrain et au quotidien est le RCD. L’hibernation et la léthargie cherchez-les au sein de votre majorité.  Nous continuerons à nous exprimer publiquement, comme nous l’avons fait durant ce mandat où nous avons rendu publique, pas moins de cinq déclarations publiques et des dizaines de contributions publiées sur le site internet du RCD Boghni (que tout le monde peut consulter).                                                                                         

                                                                                              

                                                                                                           Le 21/10/2017

                                                                                                                      La section et les élus RCD Boghni

 

 

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

DECLARATION

Posté par rcd section de Boghni le 7 octobre 2017

ban

 

 

SECTION  DE BOGHNI

Le mandat du tandem Belhadj-Amroun  s’achève en queue de poisson !

-          Le siège de la mairie est plongé dans le noir pour défaut de paiement de factures SONELGAZ.

-          Les écoles primaires se trouvent en cette rentrée scolaire dans un état de délabrement avancé avec des cantines  non fonctionnelles pour certaines d’entre elles, à ce jour.

-          Le parc auto  est à l’arrêt malgré des sommes faramineuses dépensées pour l’achat des pièces de rechange.

-          L’état d’insalubrité dans lequel se trouvent nos quartiers et villages symbolise le chaos général de notre commune.

Faudrait-il s’étonner d’un état aussi lamentable lorsque l’on sait que dès le début de ce mandat, ceux qui ont contracté cette alliance (ffs/pt) n’avaient d’autres objectifs que d’assurer à leurs petites personnes des privilèges et des salaires conséquents.

Le temps a fini par démasquer les imposteurs, en révélant au grand jour leur incompétence mais aussi,  les mensonges et les fausses promesses  dont ils avaient abusés en 2012.

Les  deux alliés (pour le pire) ont décidé de se représenter, chacun  de son coté, sans même daigner présenter un quelconque bilan de leur gestion catastrophique. Faut-il en rire ou en pleurer ?

Il est triste de constater qu’ils ont quand même réussi,  grâce  à leur « génie », à raviver et exacerber  l’esprit  tribaliste qui ne peut ,en aucun cas, constituer une alternative crédible, à l’état de délitement dans lequel est plongée notre commune, depuis au moins une décennie.

Pour sa part, le RCD Boghni n’a cessé d’alerter les citoyens de la commune par sa présence et à travers des déclarations publiques, sur les dérives de la gestion du tandem Belhadj-Amroun. Beaucoup de ceux qui, aujourd’hui, sortent du bois pour se porter candidats étaient au mieux complices et au pire les soutiens les plus fidèles  de cette équipe qui a malmené notre commune, comme elle ne l’a jamais été.

Nous avons dénoncé, en temps et lieu, leur néfaste entreprise dont  le bradage du patrimoine communal (cinéma Djurdjura, forteresse  de Boghni, ex salle des fêtes..), l’illégalité de la distribution des logements sociaux qui n’avait comme seul critère que l’appartenance au clan. Nous avons, également, dénoncé l’intrusion des groupes mafieux (connus de tous) dans la gestion de la commune.

Il est, sans doute, nécessaire de rappeler aux uns et aux autres que seul le RCD a eu le courage de dénoncer le p/apc, après le fameux scandale de Mechtras qui a ébranlé la quiétude et la renommée de notre commune, alors que tous les prétendants d’aujourd’hui se sont murés dans un silence complice.

Nous tenons, aussi, à dénoncer l’utilisation, ces derniers jours, des moyens de la commune (véhicules, personnel de la commune  et batiments  publics) à des fins électorales par ces deux candidats.

Le RCD se présentera avec  une équipe qui allie compétence, crédibilité,

éthique  et  fidélité militante.

Des qualités indispensables, dans la difficile conjoncture que traverse

notre pays.                                                                                                                                                                       

Enfin, le RCD lance un appel à tous ses sympathisants afin d’aller s’inscrire sur le fichier électoral et à se mobiliser le jour du scrutin car toutes les voix compteront. Voter RCD le 23 novembre 2017 est le meilleur choix pour redresser la barre, après un mandat lamentable.

                                                                                                        Boghni le 06/10/2017

                                                                                La section et les élus RCD à l’APC de Boghni

Publié dans DECLARATIONS DE LA SECTION RCD DE BOGHNI | 1 Commentaire »

le groupe RCD à l’APC de Boghni reprend ses activités au sein de l’APC

Posté par rcd section de Boghni le 25 juillet 2015

 

Déclaration des Elus du groupe RCD, à l’APC de Boghni

Session du 25/07/2015

 

Nous avions, lors de la session du 27/12/2014, annoncé le gel de nos activités au sein de cette assemblée, suite aux accusations scandaleuses dont nous avions fait l’objet de la part du président d’APC et ses soutiens à l’intérieur comme à l’extérieur de cette assemblée.

Sept mois plus tard et après mure réflexion, nous décidons de surseoir au gel de nos activités et déclarons officiellement que nous reprenons notre place au sein de l’APC  notamment son organe délibérant.

Notre décision est motivée par de nombreuses considérations dont les plus importantes sont :

  • La prise en compte par l’appareil judiciaire de la plainte pour diffamation que nous avons déposé le 14/01/2015 contre le P/APC, suite à ses accusations de complot.
  • La défense des intérêts de notre commune prime sur toute autre considération.
  • le contrôle de l’action de l’exécutif communal qui durant la période ou nous n’avions pas siégé au sein de l’assemblée, a eu tout le loisir de délibérer à sa guise sans que la moindre voix discordante ne vienne perturber les décisions prises, même quand celles-ci ne sont pas en adéquation avec la loi.

Mais notre décision de sursoir au gel de nos activités au sein de l’APC, a  été motivée, particulièrement, par le scandaleux piétinement des prérogatives de notre assemblée par l’administration qui a osé rejeter une délibération votée à l’unanimité et qui prévoyait l’implantation d’un équipement public à caractère culturel au niveau de la forteresse du centre-ville (ex-siège de la brigade  gendarmerie), sans que le P/APC et l’équipe avec qui il partage la gestion des affaires de la commune, ne bougent le petit doigt.

A cet effet, nous avions adressé au P/APC, le 20/05/2015, une demande de convocation d’une session extraordinaire pour débattre, exclusivement de cette affaire. Malheureusement, comme tous les écrits que nous lui avons adressés, cette demande est restée sans suite.

Comme cette affaire est venue couronner le bradage, inacceptable, du patrimoine communal (Salle de cinéma, siège de l’ex-ECOTRABA, ex-poste, assiette foncière attenante à la salle des fêtes, ex-antenne de mairie de Beni Mendes et autres), nous demandons l’inscription à l’ordre du jour de cette session  un débat sérieux sur  la défense du patrimoine communal.

Les élus du RCD :

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Le patrimoine historique de Boghni, en danger de disparition !

Posté par rcd section de Boghni le 29 juin 2015

 Apres des années de sollicitations par l’ancien président d’APC M. Hamrani, le ministère de la défense nationale a fini par céder le site de la forteresse du centre-ville à la commune de Boghni, par l’intermédiaire des services des  domaines. En 2006, lors de la visite du Wali de Tizi-Ouzou à Boghni, ce dernier a eu droit à une présentation du projet de restauration du site qui abritait l’ex-siège de la gendarmerie nationale. La valeur de ce site pour la mémoire de Boghni et ses environs a été mise en exergue par le Président d’apc  de l’époque (M.Yahiatene Said du RCD) et le chef de service technique de la commune. Le Wali convaincu par les arguments présentés par ses interlocuteurs du jour, dépêcha un bureau d’études qui a conclu à la possibilité de restaurer le mur d’enceinte, estimée à 15 millions de dinars. Le projet de restauration du site et l’implantation des équipements à caractère culturel n’a jamais pu voir le jour, pour diverses raisons.

 Aujourd’hui, la situation est encore plus grave puisque l’administration avec le silence complice du P/APC et son équipe, a décidé d’implanter un siège de Daïra et un centre foncier intercommunal (avec 03 logements de fonctions meublés pour les futurs occupants).

 La mémoire, l’histoire  et la culture ne representent rien pour ceux qui gerent nos affaires.Il est vrai que lorsque le premier responsable de la commune assume son allégeance à l’administration et se « couche »devant le pietinement de la loi par « ses supérieurs », il y a fort à parier que la démolition de ce lieu, chargé d’histoire, ne tardera pas à devenir réalité.

 Un  courrier/exposé a été adressé au Wali de Tizi-Ouzou, en 2006, par la commune de Boghni (RCD) pour préserver ce patrimoine. Il a été réalisé grâce aux travaux de M. Dahmani Mohamed, professeur à l’université de Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou et l’implication des services techniques de la commune.

 La section communale RCD de Boghni adhère ,complètement, à ce projet et exhorte le P/APC  et ses alliés à faire preuve d’un minimum de courage pour bloquer le massacre qui s’annonce contre le patrimoine historique de notre ville.

 Il n’est pas trop tard pour réagir et agir !

 

                                                                                                             La section communale RCD Boghni.

 

128742-boghni-gendarmerie

Forteresse du centre-ville de Boghni,batie en 1871 par la France coloniale.

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

 

 

WILAYA DE TIZI-OUZOU

COMMUNE DE BOGHNI

 

 

                       Restauration et Aménagement du patrimoine historique de Boghni

                                              La Forteresse du Centre-Ville

 

La forteresse de BOGHNI a été  bâtie en 1871 par l’administration Française juste après la grande insurrection d’EL MOKRANI.

Jusqu’à 1870 /1871 c’était le BORDJ-TURC qui servait de refuge forteresse aux colons français lors des soulèvements populaires de 1851 et de 1856.

L’actuelle forteresse  servit en premier lieu d’abri à une garnison de l’armée Française, puis en second lieu de refuge aux colons établis dans cette vallée. Elle défendait les intérêts de la colonisation française qui avait pris un essor relatif après la fin du soulèvement général de la  grande KABYLIE (juin 1871).

Grâce aux produits de la mesure du séquestre, la colonisation se développera en agrandissant les anciens villages et en créant de nouveaux centres de population européenne pour jalonner les routes principales et les vallées (dont le village de BOGHNI).

C’est dans ce contexte que BOGHNI est créé et qu’il se dota de ce bâtiment communal formant un réduit ou la population européenne pourrait trouver, en cas de révolte insurrectionnelle, un refuge pourvu d’eau et facile à défendre.

Cette caserne forteresse contenait un puits, des locaux de divers services, des étables et des habitations, le tout enveloppé d’une grande muraille à tracé bastionné.

           BOGHNI comptait d’après le recensement de 1896, 157 français et 31 étrangers européens. Les terrains français s’élevaient à 1230 ha. Cette forteresse abrita un groupe de la gendarmerie française jusqu’à 1962, avant d’être cédée au DARAK EL WATANI (Gendarmerie nationale). Ces derniers ont quitté l’édifice en 1994 pour un nouveau siège au centre-ville.

 

 

La valorisation de cette forteresse:

 

Située au centre-ville, sur l’axe touristique de BOGHNI / TALA – GUILEF, elle peut très facilement, après restauration, servir à :

-          Abriter un musée des arts traditionnels et coloniaux.

-          Abriter des activités culturelles.

-          Abriter des expositions en tous genres.

-          Abriter les sièges des associations.

-          Bibliothèque.

 

Cette forteresse deviendra un relais des temps modernes et futurs. Elle protégera de l’oubli et de la disparition totale quelques traces telle que:

1 - Les arts populaires traditionnels:

(Coffres, bahuts, portes, meubles sculptés, poteries et jarres, meules, moulins, pierres taillées, bijoux et objets forgés traditionnels, tapis, costumes traditionnels, objets de tanneries, arts plastiques contemporains etc. …

2-      Les arts et techniques traditionnels ou hérités du passé récent:

Quelques exemples:

Les métiers à tisser, l’outillage aratoire kabyle traditionnel, l’outillage colonial, moulins hydrauliques et presse à huile, les objets mécaniques coloniaux (locomotives et locomobiles de MAATKAS et OUED- KSARI etc. …).

  1. Les archives écrites et la bibliothèque :Une société moderne ne peut se développer, survivre ou s’organiser sans écrits, sans archives, sans fonds documentaires et sans bibliothèques. L’oralité à ses propres limites. La mémoire collective à besoin de vecteur moderne et stratégique pour résister aux agressions externes, organiser son auto-défense et son développement.
  • Les archives ottomanes ont totalement disparu.
  • Les archives des populations KABYLES sont inexistantes.
  • Les archives de la colonisation française ont quasi-disparu.
  • Les archives de la guerre de libération nationale se sont volatilisées.
  • Les mémoires orales des vieux sont en cours d’extinction rapide.D’où la nécessité d’ouvrir dans les meilleurs délais possibles, une bibliothèque historique et moderne à la fois. La société a besoin de symbole de fierté et de culture.

Conclusion:

Hier, « Forteresse » qui servait de refuge aux colons, aujourd’hui, « Forteresse » qui servira de refuge à la culture locale et nationale.

Il y’a une nécessité absolue de faire vite pour sauver de l’anéantissement définitif le patrimoine culturel, artistique, architectural et historique, fortement altéré, détérioré, saccagé, pillé et déprécié. Sans cette action d’urgence, la population locale perdra à jamais une branche de sa mémoire historique et culturelle.

 

  • Ainsi, le bloc qui servait, jadis, d’habitation d’une superficie de 288 m2 en R + 1 et un grenier servira après restauration et rénovation de bibliothèque qui contiendra :
  • 02 salles de lecture + 01 salle polyvalente + 01 bloc sanitaire, au rez- de chaussée.
  • 01 logement + 01 studio + 03 bureaux au lèr étage.
  • 01 grenier et 02 bureaux de réception.
  • La bâtisse située à l’entrée de la forteresse d’une superficie de 60 m2 après restauration pourrait contenir:
  • 01 loge pour le gardien et 02 bureaux de réception.
  • Le 3ème bloc servant jadis de gorge, d’étables au rez- de chaussée et de chambres en étage d’une superficie de 240 m2, après restauration pourra recevoir des bureaux et des salles d’expositions au musée.
  • La surface non bâtie restante qui est de l’ordre de 2 400 m2 pourrait recevoir plusieurs préaux et surfaces d’expositions ainsi que d’autres locaux pour l’extension, le cas échéant, du musée.
  • Quant à la muraille, elle est toujours débout et solide ne nécessitant qu’une restauration (réfection et crépissage, peinture, arasée et tuile, réfection du portail extérieur etc. …).

Les fiches techniques estimatives ainsi que le plan de masse du projet sont joints en annexe.

  •  Extrait du document de M.DAHMANI Mohamed,Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ozou, Portant sur les Monuments Historiques de la ville de BOGHNI.
  • Services techniques de la commune de Boghni.  

  orteresse

 

Publié dans Boghni-Infos, Debats | Pas de Commentaire »

Le groupe RCD demande la convocation d’une session extraordinaire de l’APC

Posté par rcd section de Boghni le 20 juin 2015

                                                         Mairie_de_Boghni

Depuis plus d’un mois,le groupe RCD à l’APC de Boghni a introduit auprès du P/APC une demande de convocation d’une session extraordinaire de l’assemblée populaire communale , mais il semble bien que ce dernier est  preoccupé par des choses beaucoup plus importantes que le respect des délibérations de l’assemblée qu’il préside.  

Les élus du RCD refusent le mépris et  le fait accompli imposés par l’administration  à l’APC de Boghni et dénonce la complicité de l’exécutif communal (ffs/pt) dans le bradage du patrimoine historique de notre commune.

Au-delà de l’urgence de la tenue d’une session de l’assemblée consacrée exclusivement au traitement du projet d’implantation de nouveau équipements publics, à caractère purement bureaucratique, nous rappelons au P/APC que l’article N°181 du code communal stipule que le budget supplémentaire de la commune doit être voté avant le 15 juin.

 « Art. 181. — Le budget de la commune est voté par l’assemblée populaire communale et réglé dans les conditions prévues par la présente loi.

Le budget primitif est voté avant le 31 octobre de l’exercice précédant celui auquel il s’applique.

Le budget supplémentaire doit être voté avant le 15 juin de l’exercice auquel il s’applique. »

Donc, la tenue,dans l’immédiat, d’une assemblée est une exigence de la loi.

 

                                    ————————————————-                                                                               

 

                                                                                                                      Boghni, le 20/05/2015

                                          

 

Les élus du RCD  à l’APC

                                                                                                                             A

M.  Le président de l’APC de Boghni

 

 

  

 

Objet : Demande de convocation d’une session

                          Extraordinaire de l’APC

 

                     

 

Monsieur,

                   Suite à la confirmation des informations faisant état de l’implantation d’un nouveau siège de Daïra ainsi que d’un centre foncier intercommunal sur l’ancien site de la gendarmerie nationale, et dans le souci de défendre les intérêts de la commune et sa population, nous avons décidé de surseoir, exceptionnellement, au  gel de nos activités au sein de l’assemblée.

                  A ce titre, nous vous demandons, expressément, de convoquer une session extraordinaire de l’assemblée populaire communale afin de débattre de cette, inacceptable, atteinte à la souveraineté de notre assemblée et faire respecter les dispositions du code communal notamment l’article 109.

                  A titre de rappel et en date du 02/11/ 2013, notre assemblée a pris à l’unanimité de ses membres, une délibération portant implantation d’équipement public à caractère, exclusivement, culturel sur ce même site.

                 Cette  délibération a été rejetée sans que l’on soit informé à temps. Un appel d’offre a été lancé   alors même que l’article 109 du code communal stipule de façon, on ne peut plus claire que « L’implantation de tout projet d’investissement et/ou d’équipement ou tout projet s’inscrivant dans le cadre du programme sectoriel pour le développement sur le territoire de la commune est soumis à l’avis préalable de l’assemblée populaire communale, notamment en matière de sauvegarde des terres agricoles et d’impact sur l’environnement. »

                      Comptant sur votre compréhension, nous espérons vous voir accéder dans les plus brefs délais, à notre demande pour nous permettre de freiner le massacre qui s’annonce contre  cette forteresse, témoin des souffrances infligées à nos parents par le système colonial.

 

Pour les élus RCD à l’APC de Boghni

 

                                                                                                                     Si Yahia Mourad

img241

Publié dans Activites des elus, Boghni-Infos | Pas de Commentaire »

Odeur de scandale sur l’opération couffin du Ramadan

Posté par rcd section de Boghni le 25 mai 2015

L’exécutif communal vient d’entériner de nouveaux critères pour bénéficier du couffin de Ramadan. Ces nouvelles dispositions ont été prises suite au rappel à l’ordre de l’IGF (Inspection Générale des Finances) qui a été scandalisée par l’anarchie qui a prévalu lors de la distribution de ces couffins, destinés aux nécessiteux mais qui au final a profité même aux nantis.

Le président de l’APC et son exécutif ont rejeté la responsabilité du détournement des couffins du Ramadan au profit de familles aisées, sur les comités des villages et des quartiers.

Le groupe RCD  avait averti, en 2014, les responsables de la commune des dérapages qui ont entachés cette opération et avait dénoncé la fuite de responsabilité dont ils faisaient preuve. En outre, le RCD avait émis de sérieux doutes quant à la fiabilité du fournisseur auquel a été attribué ce marché de près d’un milliard de centimes (voir courrier adressé au P/APC au mois de novembre 2014http://rcdsectionboghni.unblog.fr/2015/05/11/le-rcd-interpelle-le-papc/ ).

Une année après, les élus de la majorité qui ont défendu ce fournisseur dénoncent la mauvaise qualité des produits alimentaires qu’il a distribués aux bénéficiaires du couffin de Ramadan. Il n’est jamais trop tard pour bien faire !

Le RCD rappelle au président de l’APC et ses alliés du PT que ce même fournisseur a, encore une fois, été  choisi  pour fournir des denrées alimentaires aux cantines scolaires. Il est de leur responsabilité de garantir la bonne qualité des produits destinés aux écoliers (les chefs d’établissements sont avertis).

Après cet aveu de l’exécutif relatif à la mauvaise qualité des produits livrés par ce fournisseur, il serait scandaleux d’accepter l’idée même qu’il puisse participer à cette opération.

Un président d’APC soucieux de la bonne gestion des ressources financières de sa commune ainsi que  de la bonne santé de ses administrés aurait diligenté, sur le champ, une enquête qui aurait déterminé les responsabilités dans ce véritable scandale.

En attendant, le RCD souhaite que l’opération  « couffin du Ramadan 2015 » connaitra un meilleur sort et sera destinée,exclusivement, aux familles  qui sont réellement dans le besoin.

La section communale du RCD Boghni

20150521_111739

Publié dans Boghni-Infos, DECLARATIONS DE LA SECTION RCD DE BOGHNI | Pas de Commentaire »

Le RCD interpelle le P/APC

Posté par rcd section de Boghni le 11 mai 2015

Mairie_de_Boghni               

Apres avoir constaté que l’équipe qui gère la commune fait de la transparence dans la gestion un slogan creux, le RCD à travers ses élus a adressé au mois de novembre 2014 un courrier au chef de cette alliance afin d’avoir des explications sur de nombreux sujets aussi importants les uns que les autres.

Il est malheureux de constater que 07 mois après, aucune réponse n’est venue nous éclairer.Le simple citoyen ne doit pas s’etonner de ne pas recevoir de réponses de la part du premier responsable de la commune.

Nous reviendrons prochainement avec des informations concernant certains points soulevés notamment les assiettes foncières de  l’ex-siège de la gendarmerie ainsi que  celle attenante au siège de la sureté de Daïra qui ont fait l’objet d’un véritable détournement de vocation sans que l’alliance (BELHADJ/AMROUNE) ne lève le petit doigt.

      ——————————————————————————————————-                                             

                                                                  

                         Les élus du RCD  

                A

                            M.  Le président de l’APC de Boghni

 

 

Objet : Demande d’éclaircissements.

 

Monsieur,

 

              Nous avons eu à vous interpeller lors des sessions précédentes de l’apc sur de nombreux points, aussi important les uns que les autres. Hélas, vos réponses furent aussi évasives, qu’expéditives.

Nous réitérons, à travers cet écrit, nos demandes d’éclaircissements concernant les points suivants :

 

  • Les motifs du rejet de la délibération de l’assemblée, portant réservation de l’ex-siège de la brigade de gendarmerie, à l’implantation d’un équipement public à caractère culturel. 
  • La propriété de l’assiette foncière attenante au siège de sureté de Daïra. 
  • Les raisons du changement du site qui devait accueillir la caserne de la protection civile et l’affectation de l’ex-ECOTRABA pour servir d’assiette à ce projet. 
  • Le sort réservé aux antennes de mairie de Beni-Mendes et Beni-Kouffi. 
  • Le sort réservé à la liste des attributaires des logements sociaux de 2013. 
  • Le sort réservé à la salle de cinéma après l’avoir transférée a la direction de la culture. 
  • L’attribution de l’opération « couffin du Ramadhan » et aide à l’alimentation scolaire au même fournisseur, alors que celui-ci n’exerce pas (à notre connaissance) son activité de grossiste en produits alimentaires. 
  • Une affaire de faux certificats de vie secoue l’administration communale. Une enquête judiciaire est, apparemment, en  cours. Qu’en est-il au juste ? 
  • Pourquoi la commission des finances a-t-elle  été ignorée lors de la répartition des subventions accordées aux associations, tous caractères confondus, et quels sont les critères qui ont prévalu lors de cette répartition ?

        

            Dans l’espoir de recevoir, de votre part, une réponse écrite avec des explications aussi claires que précises, veuillez  agréer monsieur le président, nos  salutations distinguées.

             

                                                                                                             Boghni le 01/11/2014

                                                                                                Les élus du RCD à l’APC de Boghni 

 

   Copies :

  • M. le chef de Daïra
  •  M. le Wali de Tizi-Ouzou

 

 

Publié dans Activites des elus, Boghni-Infos, Non classé | Pas de Commentaire »

Installation du nouveau président du BR de Tizi-Ouzou

Posté par rcd section de Boghni le 9 mai 2015

20150509_151508 20150509_154913

Le secrétaire national à la coordination et aux finances Mr Ahcene Tensaout, sur délégation du président du RCD Mr …Mohcine Belabbas, a procédé ce samedi 09 mai 2015 à 15 heures 00’, au siège du Bureau régional de Tizi Ouzou, à l’installation de Mr Hamdous Moharezki  dans ses nouvelles fonction de président du bureau régional de Tizi Ouzou, en remplacement de Mr Saadi Hadibi (militant section de Boghni).

En présence de nombreux cadres du parti, Mr Hadibi Saadi a remercié les membres du bureau régional qui l’ont accompagné dans l’accomplissement de sa noble mission et a souhaité plein succès à son remplaçant.

Mr Ahcène Tensaout a félicité Mr Hadibi pour le travail accompli et le sacrifice qu’il a consenti avec son équipe et a ajouté en s’adressant à Mr Hamdous qu’avant d’être un honneur présider le Bureau régional de Tizi Ouzou est d’abord une lourde responsabilité.

Mr Hamdous de son coté déclara que c’est un honneur pour lui de présider un Bureau régional aussi important que celui de Tizi Ouzou mais aussi une grande responsabilité et qu’il fera tout pour être à la hauteur de la confiance placée en lui.

Mr Hamdous Moharezki est militant de la section de Makouda, il était membre de la commission finances du Bureau régional de Tizi Ouzou.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Marche du MCB à Boghni le 13/10/1994

Posté par rcd section de Boghni le 4 mai 2015

Il y a 21 ans pendant le boycott scolaire,à l’appel de la coordination du MCB de la Daira de Boghni,plusieurs milliers de personnes ont marché pour revendiquer l’introduction de Tamazight dans le systeme éducatif algérien.
Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Dr Said Sadi invité de Berbere TV

Posté par rcd section de Boghni le 1 mai 2015

Le Dr Said Sadi s’xprime sur l’histoire de la révolution algerienne et le printemps berbere de 1980;

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

12345...29
 

Le blog de la Ferc-Sup CGT ... |
Debat Politique Algerienne |
Mohamed Boye |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fakewatchesonsale
| Amisderosemefalessi
| Logone